Des milliers d’oiseaux vivent entre terre et mer au sein des plus grands deltas de la méditerranée : venez les découvrir à travers les dunes, les salins et les cultures de riz qui fournissent l’élément de base des fameuses paëllas.

Avec une étendue de 330 Km2, le delta de l’Ebre se présente comme le troisième delta le plus vaste de la Méditerranée. Véritable transition entre le ciel, la terre et la mer, son importance du point de vue écologique a permis de l’inclure dans la liste RAMSAR des zones humides d’importance internationale (mars 1993). Certains de ses espaces sont également préservés par des zones de protection spéciale (ZPS) de la directive oiseaux européenne ou dans le cadre du Parc Naturel du Delta de l’Ebro.

Berges du fleuve, plages et dunes, salins, lacunes, rizières : cette véritable mosaïque de milieux qui se côtoient est à l’origine d’une biodiversité unique. Les canaux et les rizières constituent à eux seuls 65% de ce plat pays (point culminant à 5 m. au dessus du niveau de la mer). Ces plates  étendues cultivées sont soumises à des cycles annuels d’inondation puis d’évacuation de l’eau douce : l’inondation des rizières débute en avril, et l’eau y circulera en permanence, amenée et évacuée par un système réticulaire de canaux, jusqu’à leur assèchement, pendant le mois de septembre. Cette alternance favorise la prolifération d’invertébrés, qui a leur tour fournissent une importante réserve alimentaire qui attirera les oiseaux en tous genres : l’avifaune y est représentée par 330 espèces, soit 60% des espèces présentes en Europe.

En automne et en hiver, le delta voit affluer un grand nombre d’oiseaux en migration vers le sud ou hivernants ; il accueillera 10% des hivernants de toute la péninsule ibérique. Beaucoup d’espèces y sont présentes toute l’année et un grand nombre d’entre elles (anatidés, limicoles, oiseaux marins) y nichera, synchronisant, pour alimenter les jeunes,  l’éclosion des œufs avec la maturité du riz.

En automne et en hiver, plus de 50.000 oiseaux peuvent être présents sur le delta de l’Ebre. Soulignons parmi ceux-ci, une importante colonie de flamands roses et la plus importante colonie de mouettes corses de toute la Méditerranée.

Ce n’est qu’à partir de la moitié du XIXº siècle que la culture du riz est apparue sur le delta de l’Ebre. Avant cette monoculture, l’économie de la région était basée sur l’élevage, la chasse et la pêche. La riche gastronomie de la région est le reflet de la cohabitation de ces activités : si le riz est l’élément incontournable de nombreux plats, celui-ci est souvent accompagné d’anguilles issues de la pêche traditionnelle dans les canaux, de canards sauvages provenant de la chasse, ou de fruits de mer et de poissons pêchés en mer. Les nombreux jardins potagers fournissent les fruits et légumes de saison ; les plus emblématiques sont l’artichaut et le melon.

Des centres d’interprétation, un écomusée et des maisons du parc nous proposent dans un cadre naturel de mieux connaître ces activités traditionnelles et même de s’initier au pilotage (moyennant une perche) de barques à fond plat, à travers les canaux qui desservent les salins. De nombreux restaurants traditionnels sauront séduire vos palais par un large éventail de produits locaux et de paellas extraordinaires déclinées sous une ample abondance de formes.

Notre séjour dans le delta de l'ebre

Oiseaux aquatiques et migration des grues

Entre le 15 février et le 5 mars
Espagne
6 jours